Beaucaire et sa foire du mois de juillet où les marchands de la France entière se rendaient afin de proposer leurs marchandises. Beaucaire et son port où les bateaux aux voiles gonflées de mistral se disputaient la place d'honneur, celle qui leur permettrait de hisser la "peau de mouton" symbole de victoire, à leur mât ; et puis le champ de foire couvert de tentes multicolores,les cris des marchands vendant leur produits, les soieries d'or et de pourpre venues de Lyon, les cuirs aux odeurs entêtantes descendus du Massif Central, la délicate dentelle du Puy, et toutes ces couleurs et ces senteurs qui se mélangeaient et enivraient les badauds.

Jean rêvait depuis longtemps d'accompagner son père mais ses jeunes jambes ne lui avaient jamais permis d'accomplir un si long voyage.

Il s'était juré d'essayer le jour de ses quinze ans mais une terrible épidémie de peste noire devait emporter son père cette année là, le laissant seul, pour subvenir aux besoins de sa mère.

Il avait dû surmonter cette époque avec beaucoup de courage....